Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 08:33

Il y a longtemps que je voulais m'occuper de Canal Académie dans ce blog. Voilà. Les diverses académies de l'Institut de France ont cru bon de créer le service payant Canal Académie (en période de test il était gratuit). Il est vrai que ce n'est pas très cher (23 euros par an). Mais ceci me paraît aller à l'encontre de la mission de diffusion de la connaissance pour tous de l'Académie : j'avais déjà fait la même remarque à propos des Comptes-rendus de l'Académie des sciences, créés par Arago en 1835, et qui sont maintenant chez l'éditeur Elsevier et pour lesquels vous devez débourser 800 euros/an (simplement pour les CRAS mathématiques).

 

Mais, surtout, il y a un nombre incroyable de publicités sur ce site parapublic, en page d'accueil , un écran Bose, et sur toutes les pages des annonces Googles, et à nouveau un film Bose (ci-dessous).

Canal-Academie.PNG

Et en page d'accueil :

Canal-Academie2-copie-1.JPG

Enfin on remarquera "à la Une" une erreur de date concernant l'académicien Henri Amouroux : ses dates sont indiquées (1900-2007), grande longévité, alors que c'est (1920-2007). Tout le monde peut faire des erreurs, mais à la Une c'est gênant (surtout ce type d'erreur : le rédacteur peut se rendre compte en écrivant même qu'il s'agit d'une erreur) - et c'est gênant de devoir vérifier sur Wikipedia les infos données par l'Institut !

CanalAcademie3.GIF

Amouroux en habit d'académicien à droite, juste en-dessous des pubs Google


J'ouvre le débat : est-ce une bonne chose que Canal Académie soit gérée par une équipe de journalistes free-lance et une société Internet Digiplace (qui sommes-nous) ? est-ce une bonne chose que ce soit payant ? ce service étant payant, est-il normal qu'il y ait en sus des publicités?

 

J'apprécierais vos commentaires - en ce qui me concerne je trouve ce partenariat public-privé sympathique (cela fait vivre quelques free-lance, un community manager, etc.), mais à mon sens hors de propos pour une institution publique telle que l'Institut.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fréd. 27/06/2011 15:46



En fait, je ne suis pas certain d'être très bien placé pour parler puisque, c'est vrai que depuis que les contenus intéressants sont en payant j'ai beaucoup moins téléchargé...



Mais en fait, je n'ai pas été choqué de ce passage en "payant", même pour un service semblant émaner de l'Académie. Je ne crois pas vraiment au tout gratuit, parce que finalement, la culture
"emmerde" (si vous me passez l'expression) beaucoup de nos concitoyens. Ceci dit, c'est vrai que les scientifiques ne sont pas forcément très fortunés donc peuvent charcher du contenu gratuit
(oui, j'ai été étudiant aussi).


Bref, je ne suis pas choqué outre mesure, même si l'écran de Bose est effectivement un peu surprenant. Ceci dit, ma capacité d'indignation est un peu amoindrie depuis que j'ai fait un stage par
un service courrier rempli de prolos poujadistes au possibles qui s'auto-exploitaient pour faire plaisir au directeur.... Le rapport : donnez des perles aux cochons ou des couteaux aux poules,
ils n'en feront rien.

De plus, avoir du contenu web n'est pas gratuit, donc que la diffusion ne soit pas gratuite non plus n'est pas étonnant. L'Institut fera payer de toute façon : les impôts, les taxes... Comme le
dit la sagesse populaire "Monsieur Gratuit est mort".


Excusez le caractère déosrdonné de ce commentaire, ce ne sont que des réactions à chaud.



Alexandre Moatti 19/10/2011 11:16


Merci de votre commentaire. Moi non plus ne suis pas pour le "tout-gratuit". Mais si la notion de "service public" a un sens, elle s'impose à l'Académie et à ses contenus. Ce site CanalAcadémie
avec ses erreurs et ses publicités est indigne. A.M.


Rémi Bachelet 26/06/2011 13:27



Merci, je ne connaissais pas. Je suis aussi un peu décu par canal académie


 


Largement payant alors que l'accès à la connaissance devrait être libre et gratuit, surtout si elle vient des académies ... qui sont après tout des services publics. Même d'un point de vue plus
international, ce positionnement laisse songeur quand on pense aux citoyens et aux écoles des pays les plus pauvres de la francophonie


 


En outre, le site n'est pas complétement au point : bandeau supérieur pixelisé, les liens "Podcast de cette rubrique" semblent ne pas fonctionner et même une recherche de "canal académie"
sur google reader ne donne rien...


 


bref, je vais en reste à france culture 



joulia 23/06/2011 16:18



Monsieur,


Je vous remercie d'avoir pris la peine de vous pencher sur Canal
Académie dans votre blog et je voudrais simplement, si vous le permettez, vous donner quelques éléments d'appréciation car il semble que votre information ne soit ni juste ni complète.
 


 


- Canal Académie n'est pas une radio publique, n'est financée ni par
les pouvoirs publics ni par les académies. Elle est une association loi 1901 autonome, au service des académiciens et des académies, mais qui doit assurer son propre financement.


 


- Le Club -qui propose des émissions en plus- exige un travail
supplémentaire (et des frais de stockage) et il ne m'a pas paru excessif de demander à nos auditeurs leur participation, ce que près de trois milliers ont déjà fait (moins de 2 euros par
mois)


 


-        Non, Canal Académie ne devient pas payant. Elle continuera à émettre chaque
semaine un programme « gratuit » identique à celui qui nous proposions, et notre lettre d'information sera toujours envoyée gratuitement. Tous les espaces pédagogiques (Espace Apprendre, En
Ecoute Facile, Amphi 23, Les Académiciens racontent l’Histoire) restent libres d'accès ainsi que toutes les séances académiques et sous la Coupole.


-        Chaque semaine, nous mettons en ligne une dizaine d'émissions nouvelles qui
restent libres d'accès durant un mois. Ce qui laisse largement le temps de les télécharger gratuitement. Chaque semaine, nous proposons aussi des rediffusions qui sont "sorties" des archives et
redeviennent donc libres d'accès et gratuites au téléchargement durant un mois. Cela fait, en tout, une vingtaine d'émissions libres tous les lundis.


 


-        seules en effet les émissions archivées anciennes ne seront accessibles que pour
les membres du Club.


-        Quant à la publicité, si on peut déplorer quelques images mal venues, elle permet
de régler quelques salaires de journalistes professionnels à la fin du mois… Où avez-vous lu que nos journalistes sont free-lance ?


 


-        Vous épinglez une erreur de date. Soit, vous avez raison. Je suppose que vous ne
faites jamais d’erreur, heureux êtes vous ! Erreur que nous avons corrigée immédiatement après nous en être aperçus bien sûr.


 


 


Pardonnez, je vous prie, la longueur de ce message mais, tenant
compte de votre opinion, je voulais vous faire partager notre point de vue.


 


 


Hélène Renard



Directrice générale





Canal Académie, première radio académique francophone sur
Internet





23 quai de Conti 75006 Paris Tél. : 01 44 41 44 22




www.canalacademie.com




Année 2010 : 7.211.394 téléchargements
d'émissions




avril 2011 : 392.457 téléchargements d'émissions




Alexandre Moatti 26/06/2011 12:08



Madame, des obligations en cette semaine m'ont empêché de répondre aussi vite que je l'aurais voulu à votre commentaire.





Point 1: [Canal Académie est une association etc.] C'est bien
cela le problème : que l'Institut confie en délégation ses contenus à une structure tierce, quelle qu'elle soit.





Point sur le service payant et les publicités : Merci de votre franchise lorsque vous nous donnez votre nombre d'abonnés, 3000 (mais après tout
s'agissant de contenus publics, nous avons droit à ce type d'information). Si je calcule bien cela fait une rentrée de 69 000 euros par an. Je pense que l'Académie n'a pas à aller chercher un
financement externe pour des montants somme toute assez faibles. Qu'en plus il y ait recours à la publicité intensive (combien cela vous rapporte-il, puisque vous semblez être prête à une
certaine transparence financière?) aggrave le sujet. Tout ceci me paraît de courte vue de la part de l'Institut.





Point [Quant à la publicité, si on peut déplorer quelques
images mal venues, elle permet de régler quelques salaires de journalistes professionnels à la fin du mois… Où avez-vous lu que nos journalistes sont free-lance ?]
: vous jouez sur les mots. Quand je parle de journalistes free-lance, je veux dire qu'ils ont Canal Académie comme complément de revenus, et non comme employeur
principal. Si ce n'est pas le cas, c'est que vos ressources sont bien différentes de ce que vous voulez nous dire. Par ailleurs vous êtes de mauvaise foi quand vous minimisez "certaines images
malvenues" : j'ai rarement vu un site de diffusion des savoirs avec une publicité aussi intensive (je ne
parle pas de sites commerciaux bien évidemment).





- Point [je suppose que vous ne faites jamais d'erreur], à
propos de votre erreur de date : si justement, et c'est moi qui dans mon billet ai écrit que tout le monde peut faire des erreurs. J'ai simplement indiqué qu'à la Une d'un site qu'on identifie à l'Académie, une telle grossière erreur de date est malvenue. C'est plus ennyeux que quand je fais une
erreur de date, ou de calcul, sur mon blog personnel de sciences.


 


Enfin, je lance le débat sur un autre point, en voyant votre signature "Canal Académie, première radio
académique française sur Internet". Vous jouez habilement sur le sens du mot "académique": je pense que des radios Internet comme Canal-U (la Web Radio des universités) est une radio académique
beaucoup plus importante que la vôtre, existant depuis bien plus longtemps et surtout manipulant des contenus beaucoup plus larges. En langage courant, et dans le monde scientifique,
l'adjectif académique se rapporte non pas à l'Académie (au sens de l'Institut), mais à la Faculté et à
l'Université (un "recteur d'académie"). En dehors de ce point de sémantique, peu important mais significatif, le débat que je souhaite lancer est le suivant : pourquoi Canal Académie est-il
nécessaire, pourquoi l'Académiene signe-t-elle pas un partenariat avec Canal U pour la mise en valeur de ses contenus ? Pourquoi l'Insitut, comme les chmabres parlementaires (Assemblée, Sénat),
veulent-elles avoir leur propre canal audiovisuel ou de radio-Internet, avec multiplication des structures et des sites, et dissémination des contenus ? Ce débat mérite d'être lancé.


A.M.



[point annexe :vous nous indiquez 400 000 téléchargements pour avril 2011, contre 7 milions sur l'année 2010. Le rythme menseul est donc en
baisse : est-ce dû au caractère payant ?]



Présentation

  • : Humanités numériques, édition scientifique, diffusion numérique de la connaissance, Enseignement supérieur et recherche (auteur Alexandre Moatti) = ISSN 2554-1137
  • Humanités numériques, édition scientifique, diffusion numérique de la connaissance, Enseignement supérieur et recherche (auteur Alexandre Moatti) = ISSN  2554-1137
  • : Discussions sur le projet de Bibliothèque numérique européenne, sur les bibliothèques numériques en général; sur l'édition scientifique papier & en ligne.
  • Contact

Avant-propos

Ce blog est créé à la rentrée scolaire 2006 pour suivre les sujets suivants:
# Bibliothèque numérique européenne (BNUE), et bibliothèques numériques en général.
# Edition et revues scientifiques.
# Culture scientifique.

Alexandre Moatti
 
Secrétaire général du comité de pilotage BNUE août 2005- août 2006
 



Recherche

Livre 'Au Pays de Numérix' (2015)

 

Couverture.jpg