Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 15:37

Au cours du premier colloque Wikipedia ce jour, il a été donné par un responsable de la BnF l'adresse du prototype de la nouvelle maquette Gallica 2 (http://gallica2.bnf.fr).
On retrouve les mêmes documents Gallica (donc en mode image), mais avec un nouveau visualiseur, plus proche d'Europeana : on n'a plus à attendre l'ouverture de son logiciel Acrobat à chaque page, mais c'est une visualisation à la volée, plus légère, en format PNG.

Gallica2.JPG
Un certain nombre de choses intéressantes, d'ailleurs, lors de ce colloque Wikipedia : j'ai bien aimé la notion débattue de "vérité procédurale". Comment s'évalue la vérité scientifique ? La plupart du temps, on le sait ; quand on ne le sait pas, il est indispesnable de savoir comment ce qui est présenté comme une vérité a été bâtie. Dans Wikipedia, on connaît les procédures (chacun contribue, le "principe de neutralité" est placé au-dessus de tout) : on peut donc parler, comme l'ont fait un certain nombre de participants au colloque, de vérité procédurale.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 07:30
Un article du Monde  du 18 octobre 2007  "Le prototype de Bibliothèque Mondiale présenté à l'Unesco"...(pas d'URL pour ce prototype). Voir articles liés dans ce blog , Bibnum mondiale et Pour une poignée de numériseurs.


Par  ailleurs,  une réunion au eu  lieu les 13 et 14 septembre à la Bibliothèques des Pays-bas (qui mène le projet TEL) , où un prototype EDLnet a été annoncé.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 10:41
La Ministre de la Culture s’est entretenue le 1er octobre avec le président de Google France (lire le communiqué). Cet entretien est présenté par Infos du Net comme lié au portail culture.fr, et ce media le juge positif, le comparant à l'action que mène Microsoft pour la British Library. Voir ce qu'en dit le site La République des lettres.


La BnF numérisera 300 000 ouvrages dès octobre 2007. Dépêche envoyée par la BnF à l'AFP, pas de communiqué de la BnF sur son site, mais sur Netéco . Cette numérisation, confiée à la société SAFIG, se monte à 40 euros par ouvrage (soit 0,13 euros par page, environ, du même ordre de grandeur que les 0,10 annoncés par Google ou 0,09 annoncés en décembre 2006 par J.N. Jeanneney), soit 12 millions d’euros ; 8 millions d’euros seront financés en 2007 sur la base de la taxe sur les photocopieurs). Quelques compléments sur les références de Safig dans Livres Hebdo.


Le Parti socialiste européen, en la personne du député européen français Henri Weber, soutient le rapport de la députée européenne UMP M.H. Descamps (lire le communiqué). On peut s'étonner de lire des grandes déclarations comme "L'indépendance informationnelle de l'Union européenne - construire un moteur de recherche européen transparent et maîtrisable, exploitant l'informatique linguistique multilingue" qui ne correspondent en rien au projet TEL-BNUE. Par ailleurs, lire des propos réducteurs comme "On caricature volontiers le projet de la bibliothèque numérique européenne : ce serait purement et simplement un anti-Google, superflu, puisque Google existe. Cette vision est simpliste. Créer une bibliothèque numérique européenne participe au maintien des libertés futures" fait penser aux maximes du style "A simpliste, simpliste et demi", ou "Le plus simpliste des trois n'est pas celui qu'on pense" .

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 20:58
J'ai écrit dans Le Monde des Livres de ce soir une tribune intitulée "Pour une bibliothèque numérique francophone". Elle reprend les thèmes développés en préambule du présent blog depuis son ouverture il y a un an (texte en bleu sur la page d'accueil du blog).

(lire la tribune correspondante, PDF page du Monde, 160 kO)

Toutefois, il me paraît utile de rétablir certaines phrases qui n'ont pas été reprises dans la tribune publiée (sans que j'en aie été informé):
  • –  dans la partie consacrée au caractère européen : "A titre de comparaison, un site comme Wikipedia, seul site de savoir parmi les dix sites les plus visités au monde, a rencontré un succès en se développant par communauté de langage".
  • –  dans la partie consacrée au caractère européen : "Le flou actuel dans la gouvernance du projet en est révélateur : sont développées en parallèle les trois bibliothèques Gallica, Europeana – qui correspond à une avancée notable de présentation des textes de la BnF – et TEL The European Library. Comme son nom l’indique, c’est ce site, pour l’instant portail réservé aux spécialistes, que la Commission européenne a choisi pour support du projet BNuE : elle y investit lourdement en faveur des pays européens qui n’en étaient pas partie prenante".
  • –  la phrase conclusive: "Ce projet de rayonnement de la culture francophone, de diversité culturelle effective et assumée, peut sans doute se faire autour de la BnF, qui agrégerait à cette future bibliothèque des savoirs les corpus des bibliothèques universitaires des pays francophones. C’est, à mon sens, la voie étroite et royale d’un dessein qui se traduirait par une réalisation opérationnelle rapide, connue et utilisée par nos concitoyens internautes."

A la demande de certains lecteurs du blog, je mets en ligne la totalité de la version initiale de ma tribune (version publiée + phrases en bleu ci-dessus). Rajoût du 12 novembre.
Document PDF.

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 21:36
J'apprends par le blog  Affordance (billet  Google  Books passe la démultipliée une  nouvelle fonctionnalité  de Google  Livres, la possibilité  de faire de "l'embedding" (expression utilisée  par exemple en aéronautique,  embedded software =  logiciel embarqué) de passages de livres sur votre site ou sur votre blog. J'ai voulu en faire l'expérience.

Vous allez sur Google Livres : sur une page qui vous intéresse, vous activez le bouton à droite de la barre d'outils (outil de sélection, avec la mention Nouveau!, à droite de la main).
Embed.JPG
Vous sélectionnez le passage qui vous intéresse, une boîte de dialogue apparaît, cela vous donne un code-source à intégrer dans le code-source de la page de votre blog. Je le fais, voilà ce que cela donne (attention, à la différence de l'image ci-dessus, ce qui suit n'est pas une image, c'est du code-source intégré dans ma page):

Je crois que ceci peut être fortement utile : cela me fait indiscutablement penser à "l'embedding" de vidéos Youtube (maintenant filiale de Google) dans les blogs, fontionnalité largement utilisée dans tous types de blogs (les "skyblogs" de mes filles assurent cette fonctionnalité automatiquement avec une vidéo Youtube...). Pour ceux qui veulent à quoi cela ressemble, allez voir un exemple (sérieux) sur mon blog de sciences d'une vidéo Youtube intégrée.

On peut donc ainsi voir une harmonisation de cette fonctionnalité à travers les divers produits Google : Youtube d'abord, Google Livres maintenant. Je pense que cette fonctionnalité est appelée à un certain succès.

Complément du 16/9 : l'extrait ci-dessus ne correspond plus à celui que j'avais sélectionné. Il a un vague rapport , est peut-être issu du même ouvrage, mais ce n'est plus le même ! Il y a donc une certaine instabilité dans Google Livres (on ne retrouve plus certains ouvrages, les adresses changent,...) que l'on vérifie ici.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 09:20
Deux chercheurs de  l'Université de Liège ont fait paraître  un article intéressant  dans  La  Libre  Belgique  du  31 août,  dont nous reproduisons  la  phrase  introductive  et  la  phrase  conclusive:

Google s'est imposé comme un outil performant de conservation et de consultation des livres sur le web. De là à craindre une ombrageuse "mainmise anglo-saxonne" sur le patrimoine mondial ?
Au-delà des petites guerres de marché et des fiertés identitaires, il semble évident qu'un projet comme celui de la numérisation des livres, d'une telle envergure et d'une telle importance, nécessite une réelle réflexion collective sur ce qu'est un patrimoine culturel à l'échelle mondiale et sur la façon de le rendre accessible.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 11:23

Il ne se passait pas grand'chose ces derniers temps sur le front de la BnUE (bibliothèque numérique européenne). Signalons simplement que le Parlement Européen a ratifié lundi dernier 16 juillet un projet de rapport sur la BnUE, rédigé par Mme Marie-Hélène Descamps, députée européenne (groupe français PPE/UMP), nommée en mission en octobre dernier sur le sujet. Lire le communiqué de presse sur le site du Parlement européen (en français).

Le site "Toute l'Europe" nous donne une version du 7 juin (projet - PDF 8 Pages) de ce rapport. Je ne l'ai pas trouvé sur le site du Parlement ou de la Commission. Ce rapport se compose de 17 considérants, et de 27 préconisations, ce qui est beaucoup!...


Concernant les considérants, on ne peut qu'être d'accord sur ces bonnes intentions ; je relève le considérant E, qui me paraît nouveau dans le discours officiel:
E- considérant en effet que l'internet est devenu pour un grand nombre de citoyens, en particulier pour les jeunes, l'un des principaux moyens à la connaissance et aux savoirs,

Concernant les préconisations, on a du mal à voir les priorités parmi les 27 préconisations. On relèvera :
- n° 1: "la mise en place par étapes d'une BnUE".
- n° 5 : "la BnUE assure la coordination de l'accès aux oeuvres numérisées". Qu'entend-on par ce terme?
- n° 11 : possibilité de faire appel aux financements privés (pas un mot des moteurs de recherche, toutefois).
- n° 19 : extension par la suite aux oeuvres sous droits, en accord avec les éditeurs et les libraires.
- n° 26 : "encourage la promotion, la visibilité et l'accès de la BnUE, par une communication étendue à tous les niveaux et par la création d'un logo permettant de l'identifier". Ce dernier point me paraît aussi un élément nouveau.

Enfin, l'exposé des motifs (situé à la fin) nous explique le mécanisme européen, ce qui n'est pas superflu:
- le 24 août 2006, la Commission européenne a appelé les Etats-membres à coordonner leurs efforts, etc.(le premier post sur ce blog)
- le 13 novembre 2006, c'est au tour du Conseil Européen.
- le 16 juillet 2007 donc, avec ce rapport, "Il appartient au Parlement européen d'envoyer un signal fort pour la réalisation de ce projet".

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 07:29

La Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (canton de Vaud) est la première bibliothèque francophone à rejoindre le programme Google. Dans un article du "Temps", son directeur H. Villard indique:

«Le partenariat avec Google s'annonce autrement plus sérieux que le projet européen» «De plus, notre démarche est une conséquence logique de la situation: la Suisse ne verse pas un centime pour numériser son patrimoine. Nous sommes donc contraints à chercher des solutions économiquement avantageuses si nous ne voulons pas manquer une étape décisive.»
«On a beaucoup diabolisé Google, et à tort»

[Voir aussi l'article sur le site de France 2]

[Voir aussi l'article de l'Express, avec une vidéo Youtube d'interview de H. Villard]

Partager cet article

Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 09:45
J’avais suivi par un post précédent l’avancement du projet WdL (World Digital Library) de la Library of Congress américaine. Le 10 avril 2007, un accord a été signé par la LoC avec la fameuse bibliothèque d’Alexandrie : communiqué sur le site LoC, sur le site Alexandrina. Le communiqué de la LoC insiste de nouveau, comme le faisait J. Billington dans son discours fondateur, sur l’accès au patrimoine non anglo-saxon et non occidental.
Cette signature fait suite à un premier accord signé le 21 mai 2006 (communiqué sur le site de l’Alexandrina). La WdL, qui a par ailleurs un site Internet à http://www.worlddigitallibrary.org/  détaille dans une de ses pages cette coopération qui visiblement a avancé depuis novembre 2006, date à laquelle un centre de numérisation, sans doute offert par la LoC, a été installé à l’Alexandrina. Des équipes de la LoC forment les utilisateurs de l’Alexandrina à cette machine à numériser.
 
Presse au sujet de l’accord du 10 avril 2007 : L’Orient Le Jour (Beyrouth)
 
Mon commentaire : L’Egypte était et reste un haut lieu de la culture francohone en Afrique et dans le monde arabe. J.J. Jeanneney, ancien président de la BnF, est d’ailleurs administrateur de l’Alexandrina. Quels sont les trésors francophones de l’Alexandrina qui pourraient être intégrés dès que possible dans un bibliothèque numérique francophone ?

Rajoût  du  18 octobre 2007,  article du Monde "Le prototype de Bibliothèque Mondiale présenté à l'Unesco"

Partager cet article

Repost0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 19:47

 Dans le cadre de mes activités SABIX, j'ai pu constater que le programme Google Book Search (GBS) progresse dans la numérisation du patrimoine scientifique francophone. Faisant une recherche avancée polytechnique sur GBS, je trouve un certain nombre de résultats, dont le fameux Journal de l'Ecole polytechnique (revue scientifique de référence avant les Comptes-rendus de l'Académie des Sciences créées par Arago en 1835), numérisé en mode texte et image. Les documents proviennent soit de New York Public Library, soit de Stanford Library (cf. sur l'image ci-contre le filigrane). Une preuve de plus, si besoin était, que notre patrimoine francophone est présent dans les grandes bibliothèques américaines, et qu'il fait partie du programme de numérisation GBS (bibliothèques).

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Humanités numériques, édition scientifique, diffusion numérique de la connaissance, Enseignement supérieur et recherche (auteur Alexandre Moatti) = ISSN 2554-1137
  • : Discussions sur le projet de Bibliothèque numérique européenne, sur les bibliothèques numériques en général; sur l'édition scientifique papier & en ligne.
  • Contact

Avant-propos

Ce blog est créé à la rentrée scolaire 2006 pour suivre les sujets suivants:
# Bibliothèque numérique européenne (BNUE), et bibliothèques numériques en général.
# Edition et revues scientifiques.
# Culture scientifique.

Alexandre Moatti
 
Secrétaire général du comité de pilotage BNUE août 2005- août 2006
 



Recherche

Livre 'Au Pays de Numérix' (2015)

 

Couverture.jpg